Il suffit d'un seul mec pour détruire deux ans de travail. Il te regarde avec ses yeux qui lui sortent de la gueule, il lève la tête pour te fixer dans le front et il te dit : je suis aussi là pour les mauvaises nouvelles et aussi : je préfèrerais, moi, distribuer des primes. Mais au lieu de ça, je liquiderai toute votre activité. Et aussi : tu es viré. Et aussi : faute grave. Et enfin : prends tes affaires et dégage. Et je dégagerais bien volontiers si j'avais réellement quelque part où aller.