Le vide est un roc qui te tire par les pieds. Il te tire par les pieds, évidemment quand je regardais pas, et il te pousse vers le sol, c'est à dire vers la mer, c'est à dire d'autres rocs encore. Tu sais très bien que je pourrais pas grimper jusqu'au bord du vide pour te voir disparaître cinquante mètres plus bas. Et si je garde le dos tourné, le dos collé au roc trop chaud, trop rassurant, peut-être le vide te lâchera les chevilles et te rendra à l'air libre ?